Le microcrédit : usure ou solidarité ? Ca dépend…

Faire du “mauvais esprit” est un levier très puissant, un droit inaliénable pour les individus et une chance collective pour la démocratie, je l’ai toujours pensé et toujours défendu, même si j’ai souvent expérimenté le contraire ou les conséquences négatives qu’il peut y avoir à “cracher dans la soupe” (incompréhensions, sanctions, déstabilisation personnelle…). Dans le…