Collecte en ligne : quelles grandes tendances 2016 et quelles pratiques chez les associations ?

Laurent Terrisse, président de Limite était présent au côté de Marianne Debiesse, chargée de la communication digitale du Rire Médecin et de Benoit Alain, responsable du service don des Restos du cœur lors du petit-déjeuner organisé par l’Association Française des Fundraisers et portant sur la collecte en ligne.

AFF_petit-dejeuner_collecte_en_ligne

Les moins de 35 ans au cœur des stratégies

Laurent Terrisse a commencé par présenter les principaux résultats du baromètre e-donateurs 2016 puis est revenu sur la manière dont la communication doit accompagner les stratégies de collecte des associations. Ainsi, « la communication permet de toucher des sympathisants qui seront des caisses de résonance et des prescripteurs » des campagnes mises en place. A travers le prisme du digital, la communication doit également être pensée autrement, par exemple en imaginant une campagne réalisée d’abord pour le support mobile puis déclinée sur les autres supports. En effet, Laurent Terrisse a rappelé que les « moins de 35 ans entrent désormais dans les pratiques de don par le digital et les réseaux sociaux » et les associations doivent répondre à l’enjeu de capter cette nouvelle audience.

barometre_edonateurs_moins35ans

 

Des retours sur investissement rapidement mesurables

Son analyse a ensuite été mise en perspective par Alain Benoit qui a apporté des éléments sur les pratiques de collecte des Restos du cœur. Récoltant un don moyen online de 200€, alors que la moyenne se situe à 160€*, les Restos du cœur ont très vite mis en place une stratégie dédiée à la collecte digitale. A ce titre, leurs donateurs sont sensibilisés régulièrement à l’intérêt du don en ligne et aux frais de gestion économisés. Les effets de la mise en place de cette stratégie web se sont très vite fait sentir puisqu’aujourd’hui 20% de leur collecte provient d’internet. Enfin, Alain Benoit a conclu son intervention en attirant l’attention sur le fait de ne pas toujours solliciter les donateurs, ils reçoivent donc un seul appel aux dons par an, le reste de l’année étant consacré à faire le récit des actions de l’association.

 

Des outils variés qui convergent vers le web

Enfin, Marianne Debiesse riremedecin_carambar_partenariata quant à elle partagé le témoignage d’une association de plus petite ampleur ayant commencé à collecter en 2006. Pour autant, le Rire Médecin s’est très vite positionné sur la collecte en ligne en créant son premier formulaire de don online en 2010. L’association a appris à s’appuyer sur des outils variés tels que Google Grants, les réseaux sociaux pour rendre compte de la vie de l’association ou les partenariats avec des entreprises. Elle a ainsi donné l’exemple du partenariat avec Carambar, réalisé en 2015, et ayant permis à l’association de doubler son nombre de fans Facebook.

 

L’analyse des nouveaux enjeux digitaux par LIMITE, accompagnés des retours d’expérience de deux associations prouve encore une fois la nécessité pour les associations de se positionner rapidement sur le digital afin de rester au plus proche des pratiques de leurs donateurs.

*Chiffres issus du questionnaire envoyé aux 25 principales associations et représentant 15% de la collecte en France

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *