Séisme au Népal : comment communiquent les associations ? (2e partie)

Après les premières actions de communication pour répondre à l’urgence, les associations et ONG poursuivent leurs appels à don et certaines se tournent déjà vers la reconstruction. Suivez ici notre décryptage de leurs opérations de communication.

NEPAL

A J+4 du terrible séisme qui a secoué le Népal, les ONG continuent à être très présentes dans les médias, autant sur le web que sur les canaux traditionnels. La communication évolue en fonction des besoins et de l’ampleur de l’impact de la stratégie adoptée sur le public. On voit ainsi que pour attirer l’attention des visiteurs sur la cause la plus urgente et la plus nécessiteuse de l’instant, une grande majorité d’ONG a choisi d’afficher un pop-up d’appel aux dons en page d’accueil de leurs sites web. ACF_Home_PopupAlors que les équipes arrivent au compte gouttes sur le terrain d’intervention, les ONG s’activent sur les réseaux sociaux et relayent des compte-rendus détaillés et illustrés des opérations effectuées sur place. Les tweets se veulent techniques et transparents sur les actions menées par les associations. On sollicite des avis d’experts sur les priorités à donner au niveau des opérations. 

 

L’actualité et la progression des équipes d’intervention sont sans cesse mises à jour sur les réseaux sociaux mais également sur les articles hébergés sur les sites des ONG : le public est mis au courant en direct sur ce qui est fait, ce qu’il reste à faire et à prévoir et ce dont il y a besoin.

 

Au fur et à mesure de la journée, de plus en plus de grandes ONG font appel aux médias pour appeler au don. Nous avons donc pu constater la publication de nombreux articles mettant en avant les principales ONG qui interviennent de façon organisée sur place ou qui mettent en place un système de collecte de dons pour guider le public perdu entre les nombreuses actions mises en place. Les domaines de compétence de chaque ONG sont donc clairement mises en avant pour faciliter la prise de décision et ne pas perdre de donateurs en cours de route.  

Contrairement aux catastrophes précédentes, aucune ONG de prend véritablement le « leadership » auprès des médias, ceux-ci donnant la parole à une plus grand pluralité d’associations que par le passé.

 

Les sujets abordés par les ONG et le ton adopté évoluent progressivement. On parle davantage de rapatriement des ressortissants français mais on insiste grandement et de plus en plus longuement sur l’importance d’une intervention dans la durée et non pas uniquement dans l’urgence. Ainsi, les responsables des ONG interviennent en direct dans les médias radiophoniques et télévisés pour insister sur cette nécessité et essayer de pérenniser l’action des donateurs.  Dans une interview pour Europe 1, Alain Caudrelier, directeur de Plan international France, évoque notamment les prévisions et le travail qui devra être fait en amont pour envisager et organiser la période de post-urgence et de reconstruction.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.