5e baromètre e-donateurs LIMITE – IFOP* : 1 Français sur 4 déclare faire des dons par internet

La 5ème vague du baromètre e-donateurs LIMITE – IFOP, en partenariat avec Faircom Paris, montre que le phénomène du e-don est entré dans les mœurs : près d’un Français sur quatre déclare avoir fait un ou plusieurs dons par Internet en janvier 2015 (24%, dont 7% régulièrement et 17% de temps en temps).

 

edonateurs1

 

Derrière ce chiffre, se confirment deux grandes tendances de fond :

  • une pratique du don par Internet qui se banalise ;
  • un clivage marqué entre les seniors, qui privilégient le « e-don classique » (via les sites Internet des organisations), et les plus jeunes, qui intensifient leur utilisation des nouveaux outils de don en ligne (réseaux sociaux, sites de partage vidéo, microdon, page personnelle de collecte, don par SMS et par Internet via leur smartphone, etc.).

« Les plus jeunes restent un segment difficile à atteindre pour les associations et à convertir à l’acte de don. Pour autant, ces nouvelles générations très connectées sont sensibles et réceptives à tout ce qui se passe sur le web. Les associations ont tout à gagner à y être présentes sous de multiples formes à la fois pour permettre les dons dématérialisés mais également pour gagner en visibilité et renforcer leur image auprès des jeunes qui, l’étude le montre, partagent entre eux beaucoup de contenus. »

Jérôme Fourquet, Directeur du Département Opinion et Stratégies d’Entreprise de l’IFOP

 

La 5ème édition de l’analyse digitale des 111 principales associations & fondations françaises, détaillée selon 50 critères, nous permet de croiser les résultats du baromètre avec les pratiques des organisations sur le web en 2014.

Le principal enseignement de ce travail est leur investissement massif du web et leur basculement sur les réseaux sociaux : elles rattrapent notamment leur retard sur Twitter par rapport à Facebook.

edonateurs2

 

On constate également un développement croissant du référencement payant, qui compense les lacunes du référencement naturel (pourtant gratuit), et une vigilance accrue sur la transparence des comptes. Elles font des efforts sur les moyens de paiement – les offres en microdonation s’étoffent depuis 2 ans et les pages de collecte sont poussées par les solutions proposées par des acteurs comme HelloAsso – ainsi que sur la mobilité, pour laquelle des progrès certains sont réalisés depuis 2 ans, mais insuffisants, face à la part du trafic mobile.

 

> Téléchargez l’infographie de l’étude

> Téléchargez la synthèse de l’étude

> Lire les articles de La Croix, du Parisien et la dépêche AFP sur la baromètre 2015

 

 

*Échantillon de 476 « e-donateurs » français (personnes faisant régulièrement ou de temps en temps des dons sur Internet), extrait d’un échantillon de 2003 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne du 9 au 15 janvier 2015.

 

Partager :Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

3 sujets commentés “5e baromètre e-donateurs LIMITE – IFOP* : 1 Français sur 4 déclare faire des dons par internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *